Pourquoi devenons-nous soudainement des « minorités » invisibles lorsqu’il s’agit de nominations politiques et de pubs représentant Montréal?

« Et pourquoi ceci? Pourquoi cela? »

N’est-ce pas un beau titre pour notre vielle chanson?

Cela dit, en jetant un coup d’oeil sur l’un des réseaux sociaux, j’ai pu constater la déception de plusieurs internautes haïtiens suite au dévoilement de ce comité exécutif tout blanc, qui nous annonce un Noël en blanc.

J’approuve la déception de mes compatriotes. Je suis moi-même déçu.

Comme explication possible, on évoque l’absence d’élus noirs ou arabes au sein du parti Projet Montréal.

Ah bon?

Laissez-moi vous sortir quelques faits historiques qui contredisent ces propos.

En 2006, le Premier ministre à l’époque, Stephen Harper nomme l’avocat Michael Fortier sénateur afin que celui-ci fasse partie de son cabinet ministériel.

Sans cette astuce politicienne, Montréal ne serait pas représenté au sein du cabinet de Harper, car aucun candidat du Parti conservateur n’a été élu dans la métropole.

En voulez-vous d’autres cas de ce genre?

En 1979, l’ancien Premier Ministre Joe Clark nomme le sénateur québécois Jacques Flynn ministre de la Justice afin que la Belle Province ne soit pas sous-représentée dans son cabinet.

Tout comme Michael Fortier, M. Flynn n’était pas un candidat lors des élections fédérales. On a tout de même fait appel à eux pour combler un vide.

Remarquez que ces deux situations sont quand même exceptionnelles. Mais la nôtre ne l’est-elle pas aussi? Je dirais même qu’il y a urgence…

Sur la page Facebook de l’infatigable activiste Wiel Prosper, j’ai pu lire le commentaire de Luc Ferrandez, maire de l’arrondissement Le Plateau Mont-Royal. Celui-ci attribue ce fiasco du pluriculturalisme au fait que « les candidats issus des minorités visibles se sont présentés dans leur milieu- qui sont en même temps des chateaux-forts Coderre » .

Que signifie donc le mot  »milieu » dans ce contexte?

D’où vient donc cette idée sécessionniste, nous poussant à créer notre propre cité-État?

Je ne sais pas trop à qui revient la responsabilité de cet autre échec de la diversité à Montréal, au Québec. Les jeunes Noirs, Arabes et Latinos ne peuvent plus continuer de voir que les membres de leur communauté sont des orphelins ne trouvant preneurs.

Cependant, je sais que dans une société dite démocratique et inclusive, un candidat d’origine haïtienne ne devrait pas miser que sur les électeurs de sa communauté afin d’être élus.

Walter Innocent Jr
Author

J'écris par passion. Je blogue par souci d'une meilleure compréhension du monde complexe dans lequel nous vivons. À travers mes écrits, je compte vous faire voyager dans tous les coins de la planète afin de découvrir et d'explorer les réalités sociales et culturelles de différentes sociétés.

3 Commentaires

  1. Article très interressant. Félicitations pour ton nouveau site. Il est très attrayant. Bonne continuité

Laisser Un Commentaire