Ne devient pas séducteur qui le veut. La séduction étant un jeu, elle comporte des règles à suivre afin d’éviter le hors-jeu lorsqu’on tente de conquérir une femme.

Et conquérir une femme haïtienne n’est pas chose simple, selon les dires de certains hommes haïtiens qui se lamentent des difficultés à aborder les femmes de leur communauté. << Elles se prennent pour des princesses >>, insistent-ils.

Pourtant, au Club D-Lounge, ma destination nocturne privilégiée, et lieu de rencontre des amoureux de la musique Kompa, ces affirmations sont contredites. Les hommes et les femmes, d’origine haïtienne ou non, y dansent en se disant plein de choses. La mélomanie et l’harmonie sont des mots qui vont très bien ensemble là-bas.

Bon, cela dit, cette croyance populaire, diffusée par la gent masculine de la communauté haïtienne est-elle fondée? Autrement dit, les femmes haïtiennes sont-elles plus difficiles que les autres femmes de la société québécoise?

Afin de trouver réponse à ces questions, je vous invite à une analyse plus ou moins approfondie de ces femmes venues du Trésor des Caraïbes.

Entrons dans leur quotidien, revisitons leur passé et découvrons leur vécu.

Au fil des années, mes constatations et expériences personnelles m’ont porté à croire que les femmes haïtiennes étaient réellement différentes des autres. Leur singularité tient certes de l’histoire de leur pays d’origine qui est unique en son genre. Mais aujourd’hui, mettons de côté les manuels d’Histoire qui ont si souvent oublié l’héroïsme féminin dans la geste haïtienne. Cette oblitération est sans aucun doute le premier symptôme de la dévalorisation de la femme haïtienne.

La déconsidération de ce que nous possédons nous porte souvent à croire que l’herbe du voisin est toujours plus verte. Cet ailleurs constamment idéalisé est indubitablement la manifestation d’un vide profond.

La valeur des femmes haïtiennes

Un jour, une ex-copine torontoise, d’origine trinidadienne, me confia ceci: << Si je devais renaître, je voudrais être Haïtienne>>. Et pourquoi donc, lui ai-je demandé? << Les femmes haïtiennes sont resplendissantes, parlent deux ou trois langues, et elles sont fortes>>. << Vous, les hommes haïtiens, devez être comblés>>, continua-t-elle. Cette déclaration choc, née d’une discussion de philosophie et d’anthropologie, a subitement clos la conversation.

Les paroles sincères de cette brillante avocate de l’Ontario m’ont secoué. Elles ne m’ont jamais d’ailleurs abandonné. Par moments, elles refaisaient surface, comme pour me réveiller. Elles vagabondaient dans mes pensées à chaque fois que je croisais une femme haïtienne.

Le gazon de ma cour devenait de plus en plus vert.

Après des années de réflexion, j’ai pu comprendre que cette ex-copine voulait dire que les femmes haïtiennes sont courageuses comme la Reine Anacaona. Intelligentes comme Michaelle Jean. Aussi belles qu’Emeline Michel. Et que la sensibilité de mes soeurs et cousines sont un héritage de Catherine Flon.

La chanteuse Emeline Michel

À la hauteur de la surhumanité

Rendus à ce niveau du texte, chers lecteurs, vous aurez constaté que celui-ci est en partie un plaidoyer pour les femmes haïtiennes. Un hommage à toutes celles qui ont été séduites et laissées-pour-compte.

Considérées comme le pilier de la société haïtienne, elles continuent leur parcours de potomitan à Montréal, Ottawa, New York; bref… elles conquièrent le Monde par leur force de caractère, leur persévérance et leur discipline.

C’est un oiseau… C’est un avion… Non, c’est une femme haïtienne, une Superwoman, survolant les obstacles de la vie, jumelant souvent les rôles de père et de mère.

Je crois fermement que si ces Clark Kent féminins dirigeaient Haïti, le pays connaîtrait un lendemain enchanteur.

Pour revenir au titre du billet, comment courir après une femme haïtienne sans se fatiguer, celui qui se lance dans une pareille course n’aboutira jamais à la ligne d’arrivée. L’haïtienne, qu’elle soit au Québec, en Haïti ou aux États-Unis, n’exige pas qu’on lui coure après. Elle aime qu’on lui fasse la cour, que l’on prenne notre temps. Il y a là tout une nuance.

Paulo Coelho dit << Une ville est une femme capricieuse, il lui faut du temps pour se laisser séduire et se découvrir complètement>>. Il est évident que l’auteur brésilien a été inspiré par les femmes haïtiennes, qui priorisent la vertu qu’est la patience.

Ne dit-on pas  »à qui sait attendre, le temps ouvre ses portes »? Et Messieurs, ne croyez surtout pas qu’il s’agit là des portes des chambres à coucher. Pour cela, il vous faudra redoubler de patience.

Nouvelle réalité sociale

Partir à la conquête de la femme haïtienne est une aventure périlleuse, j’en conviens. Cependant, messieurs, aussi risquée soit cette épreuve, elle peut s’avérer une belle histoire d’amour si vous soignez votre apparence et regorgez de confiance. En d’autres mots plus familiers, soyez de <<bons jeunes gens>>.

L’ex-gouverneure générale Michaelle Jean

Généralement plus diplômées que la gent masculine de leur communauté, les Haïtiano-Québécoises réunissent les éléments clés d’une femme moderne, l’indépendance, l’assurance et la connaissance. D’autres mots qui vont bien ensemble, mais que redoutent beaucoup d’hommes qui sont encore attachés à la domination masculine.

Sauront-ils, un jour, s’adapter à cette nouvelle réalité sociale? Comme dirait mon amie Myd, une femme haïtienne à qui je voue mon estime, à suivre…

Ce n’est un secret pour personne que, dans la communauté haïtienne, le sujet du genre masculin/féminin ne cesse de diviser. Un débat qui anime les réseaux sociaux alors que des coeurs ont été brisés et les déceptions s’accumulent. Des blessures sentimentales qui laissent des séquelles.

Ne serait-il donc pas mieux de panser avant de penser?

Après avoir passé en revue les accomplissements et les qualités exceptionnelles des femmes haïtiennes, je saisis mieux leur  »côté princesse ». Elles méritent bien le traitement royal.

Il en revient à nous, les hommes, de créer notre royaume pour les accueillir.

Walter Innocent Jr
Author

J'écris par passion. Je blogue par souci d'une meilleure compréhension du monde complexe dans lequel nous vivons. À travers mes écrits, je compte vous faire voyager dans tous les coins de la planète afin de découvrir et d'explorer les réalités sociales et culturelles de différentes sociétés.

10 Commentaires

    • Walter Innocent Jr
      Walter Innocent Jr Répondre

      Merci Beaucoup, Ron Selmour! J’attends impatiemment ton film sur Jean-Jacques Dessalines, notre héros national.

    • Walter Innocent Jr
      Walter Innocent Jr Répondre

      Merci pour le compliment, JC! Je te promets de continuer le travail, mon ami…

  1. Merci beaucoup pour ces beaux mots monsieur Walter. Surtout votre paragraphe: Ce n’est un secret pour personne que, dans la communauté haïtienne, le sujet du genre masculin/féminin ne cesse de diviser. Un débat qui anime les réseaux sociaux alors que des coeurs ont été brisés et les déceptions s’accumulent. Des blessures sentimentales qui laissent des séquelles.

    Ne serait-il donc pas mieux de panser avant de penser?

    C’est ce que je fais actuellement, je tourne j’essaie de tourner la page de ma vie:)

    Merci

    • Walter Innocent Jr
      Walter Innocent Jr Répondre

      C’est moi qui te remercie, Marjorie. En effet, il est logique de tourner la page afin d’écrire une nouvelle page de sa vie. Et le fait que tu aies le courage d’en parler te rendra la tâche plus facile. Bonne chance, chère compatriote.

Laisser Un Commentaire